Inquisitor Heresie.com


L'étrange cas du cimetière de Christ Church

L'étrange cas du cimetière de Christ Church

Sur la colline au dessus de la baie de Oistin aux Antilles, on peut apercevoir un caveau vide depuis bientôt 200 ans. Il est toujours en parfait état mais reste vide pour la simple raison que tout cercueil déposé là se trouve aussitôt déplacé, retourné et mis dans les positions les plus étranges. Les faits sont relativement simples parce que décrits par de nombreux témoins et par des magistrats ayant l'habitude de faire des rapports méticuleux et précis. Tout se trouve encore dans les archives britanniques, tant à l'île de la Barbade qu'à Londres, y compris des mensurations, des croquis et des déclarations faites sous serment. Beaucoup moins simples sont les explications possibles. Tremblement de terre ? Il y'en a eut certes, mais peu important et qui de toute façon, n’ont aucun effet sur les autres caveaux de ce cimetière. Inondations ? Le cimetière est sur une hauteur et là, encore, les autres caveaux sont intacts. On attend toujours une explications puisque, en ce qui concerne les faits, ils sont considérés comme certains et indiscutables. les voici :

Ce caveau date de la première moitié du XVIII e siècle. Comme les autres caveaux de l'époque en ce même cimetière, il fut construit en partie en sous sol, dans une excavation de la roche, et pour les deux tiers bâti en murs de pierre, avec une grande dalle servant de voûte et une porte formée d'une lourde pierre taillée, cimentée et scellée après chaque enterrement. Il fut érigé par une famille du nom d'Elliot, décédée en 1724. La première personne à y prendre place avec certitude fut une dame Thomasina Goddard, le 31 juillet 1807.

On ignore pourquoi Mme Goddard fût enterrée dans ce caveau où même si la famille Elliot existait toujours à cet époque. On ne sait pas, non plus, comment le caveau passa ensuite à la famille Chase. Toujours est il que, le 22 février 1808, une fillette, Mary Ann Maria Chase, fille de l’honorable Thomas Chase, y fut à son tour enterrée.

Le caveau fut ouvert de nouveau le 6 juillet 1812, pour recevoir la dépouille de Dorcas Chase, soeur aînée de Mary Ann. Les deux autres cercueils étaient bien à leur place. Un mois après, le 9 août 1812, Thomas Chase, décédée fut conduit au caveau. C'est alors qu'on découvrit que les cercueils des deux soeurs avaient été non seulement déplacés, mais apparemment bousculés et même lancés d'un coté à l'autre du caveau. Celui de Mary Ann était dans le coin opposé, debout dans un angle. La famille émue demanda des explications que personne ne put fournir. Tout fut remis en ordre et, comme chaque fois, le caveau refermé et scellé. Peu à peu, on oublia l'incident qui pouvait être mis sur le compte des personnes employés au cimetière.

Quatre années passèrent et un garçon, Samuel Brewster Ames Chase, mourut à son tour. Le 25 novembre 1816, on fît ouvrir le caveau, cette fois en présence de membres de la famille. Tous les cercueils, excepté celui de la première occupante Mme Goddard, étaient en vrac, disposés en tout sens ! Deux mois plus tard, le caveau fut ouvert pour un autre Brewster qui avait été tué au cours d'une rixe. Cette fois, tous les cercueils étaient en tas, comme des quilles renversées ! Enfin le 17 juillet 1819, Mme Thomasina Clarke fut conduite au cimetière. Encore une fois, tous les cercueils étaient bouleversés.

Lord Combermere, gouverneur de l'île, ses aides de camps, les représentants de la justice et une foule nombreuse étaient venus assister aux obsèques. Lord Combermere prit le commandement des opérations. Il fit d'abord examiner le caveau par des architectes. Tout accès y était impossible autrement que par la porte, dont le ciment et les sceaux n'avaient pas été touchés. Le gouverneur fit remettre les cercueils en ordre, puis il fit étaler du sable sur le sol du caveau et assista lui même à la fermeture et à la mise des nouveaux scellés. Tous les cercueils furent certifiés en bon état, sauf celui de Mme Goddard, vermoulu, qui fut déposé dans un coin. Des plans et croquis de l'emplacement précis des autres cercueils furent faits avant la fermeture du caveau.

Huit mois après, des passants parlèrent de bruits sourds entendus dans le cimetière. Sans hésiter, Lord Combermere convoqua les autorités religieuses, les représentants de l'armée, les architectes avec leurs croquis, les maçons et, le 18 avril 1820, il fit ouvrir le caveau en présence de la famille Chase. A l'intérieur, toutes les marques , les sceaux apposés un peu partout étaient intacts. Sur le sable fin, il n'y avait pas la moindre trace de pas, d'objet traîné, rien ... Mais tous les cercueils étaient en tas les uns sur les autres, certains, la tête en bas, appuyés contre le mur !

Cliquez pour une image complète

Ce fut la famille Chase qui abandonna ce qu'elle considérait maintenant comme un lutte inégale et absurde. Elle fit transférer les cercueils dans un autre caveau ...

heresie.com

© Heresie.com