Inquisitor Heresie.com


Les carcans

Carcans muselière

L'un des supplices-roi en matière de peines infamantes, les condamnés devaient porter le carcan durant une longue période et rester ainsi esposés au public. Le condamné est conduit à pied, les deux mains liées en devant et attachés au cul de la charrette de l’exécuteur des basses oeuvres, jusqu'à un poteau planté dans la place publique ; à ce poteau est attachée une chaîne au bout de laquelle pend un collier de fer de trois doigts de large, ayant une charnière pour l'ouvrir. On fait entrer le col nu du patient dans ce collier qu'ensuite on ferme avec un cadenas ; parfois il porte un écriteau devant et derrière où est écrit son délit, comme banqueroutier, usurier, etc. Il reste en état aux termes de son arrêt plus ou moins d'heures, un ou plusieurs jours.

Le carcan a été aboli par la loi du 28 avril 1832.

Cliquez pour une image complète Carcan, exposition publique.
Cliquez pour une image complète Autre Carcan, exposition publique.
Deux fourchettes de fer pour chacune des extrémités permettaient de maintenir la tête droite du condamné, entraînant d'horribles douleurs.
Cliquez pour une image complète Supplicié chinois.
Cliquez pour une image complète
Plusieurs masques pour le supplice du carcan.
Carcan Autre exposition publique.
Carcan Autre exposition publique.
Port du carcan Masque à carcan.


Dessin de Konrad Wagner ( L'assiette au beurre, numéro 262 du 7 avril 1906).

heresie.com

remonter

© Heresie.com