Inquisitor Heresie.com


La Tête du sérial killer Diogo Alves

Diogo Alves, Galicien né à Santa Xertrudes de Samos à Lugo en Espagne, vint vivre très jeune à Lisbonne. Surnommé Pancadas, il devint célèbre sous le nom de "l'assassin de l'aqueduc des Aguas Livres" : de 1836 à 1839, sur l'instigation de sa compagne Gertrudes Maria, il y commit, aidé de son gang, une série de crimes horribles. Après avoir volé ses victimes, il les jetait du haut des arcs (65 m) afin de simuler le suicide. Les autorités le capturèrent finalement en 1840,après que lui et sa bande, eurent assassiné un médecin et toute sa famille pendant le cambriolage de leur maison. Curieusement, ils furent condamné à la pendaison pour ce crime et non pour ceux de l'aqueduc, qui ne figurèrent pas au procès.

L'image 37

Il emporta un secret dans sa tombe : comment avait-il obtenu de fausses clés des galeries de l'aqueduc, dans lesquelles il s'introduisait pour se cacher, en attendant d'attaquer et d'assassiner ses victimes. C'est après son emprisonnement, quand les soi-disant suicides cessèrent qu'on en déduisit qu'ils étaient l'oeuvre du sinistre Diogo Alves, qui, pendant le seul été 1837, tua 76 personnes.

Il fut exécuté par décapitation sur le Cais do Tojo, à 14h15, le 19 février 1841. Sa perfidie intriguait énormément les scientifiques de l'école de médecine et de chirurgie de Lisbonne, ils récupérèrent sa tête afin de l'étudier. Elle fut examinée à la lumière des théories préconisées par le célèbre physiologiste allemand, Franz Joseph Gall, fondateur de la phrénologie, qui visait à déceler les facultés et les penchants des hommes par la palpation des reliefs du crâne.

Elle existe toujours de nos jours, au théâtre anatomique de la faculté de médecine de Lisbonne, conservée dans du formol, elle donne à l'assassin l'aspect d'un homme tranquille, au contraire de ce qu'il fut réellement. Les crimes du sérial killer Diogo Alves, dernier condamné à mort du Portugal en 1911, devinrent le sujet d'un des premiers films muets réalisés dans le pays.

L'image 37








heresie.com

remonter

© Heresie.com