Pan, un mythe de l'antiquité

par Tantale



 

Pan était un dieu grec de l'Antiquité, certainement originaire d'Arcadie. Au début de son ère, il fut considéré comme dieu de la fécondité qui veillait sur les bergers et les troupeaux, puis c'est avec le temps et les nombreuses observations et réflexions des mythographes et des philosophes qu'il devint peu à peu l'incarnation du Tout, de l'Univers. Cette transformation est confirmée à partir de l'ère des Alexandrins.

 

Machen a repris ce concept du Tout dans le but de nous insuffler la Terreur que peut éprouver tout être humain normal à la contemplation de l'univers dans sa globalité. En effet, il est dit dans le mythe que Pan détestait être dérangé dans son sommeil. Si c'était le cas, il se réveillait alors avec fureur et poussait un cri terrible qui provoquait une peur panique. Un autre aspect de la légende nous apprend que parfois le dieu apparaissait par surprise aux mortels dans le but de créer chez eux une frayeur mortelle. Ces deux formes du mythe montrent la Terreur que pouvait avoir tout être normal à être confronté avec la vision de l'Univers, d'un savoir incompréhensible, déstabilisant à l'extrême pour le non-initié. Cette terreur pouvait être déclenchée volontairement mais accidentellement : l'homme qui dérangeait Pan était immédiatement puni ; ou invonlontairement : Pan se montrait à l'homme qui devenait fou ( irruption de la folie dans la conscience ).



L'auteur du Grand Dieu Pan utilise à merveille cette idée de terreur éprouvée en face de l'Inconnu. Qu'on songe par exemple à Mary, l'assistante du Dr Raymond, ou encore aux suicidés de Londres, qui ont vu ce qu'ils n'auraient pas dû voir … Mais il n'est pas le seul à avoir exploité ce filon.
Revenons à Pan. Son nom signifie en grec ancient tout,car, dit-on, à sa vue ridicule ( figure barbue, yeux rusés, front cornu, corps velu, sabots ),les dieux de l'Olympe auraient tous ris. C'est la raison principale pour laquelle Pan n'aime pas l'Olympe, et de ce fait il préfère résider dans les bois des forêts d'Arcadie, près des sources, en compagnie des divers Satyres, Faunes, Nymphes, divinités de la Nature, c'est à dire manifestations du dieu. Car Pan est dieu de la Nature Universelle, c'est le Monde dans sa Totalité, l'Un, le Tout, comme l'indique parfaitement son nom.

Les origines de la naissance de Pan sont assez floues, comme celles de beaucoup de dieux. La seule chose certaine est qu'il soit né en Arcadie, province des bergers, située au centre de la péninsule hellénique. D'après un hymne homérique, il serait le fils d'Hermès et d'une nymphe arcadienne, Dryops. Hermès enleva Pan à sa naissance et l'emmena sur l'Olympe ( ici l'élévation = passage au statut divin ) pour le montrer au dieux, tant il était laid. Cela rendit tous les dieux forts joyeux ( peut-être les seuls capables de le comprendre vraiment ), et en particulier Dyonisos, divinité olympienne la plus proche de Pan, qui aime aller lui rendre visite dans les bois. Il faut dire que Dyonisos était un peu fou…

Selon une autre tradition, il serait le fils d'Hermès et de Pénélope ( la compagne d'Ulysse ) qui traversait alors l'Arcadie pour rejoindre ses parents. D'autres traditions disent qu'il serait le fils de Zeus et d'Hybris, ou de Zeus et de Calysto.
Les attributs ordinaires de Pan sont le baton de berger, la couronne et le rameau de pin, et surtout la flûte de Syrinx, ou flûte de Pan. Syrinx était une nymphe à laquelle Pan s'était follement attaché. Celle-ci, pour y échapper, se transforma en roseau. Pan, ne pouvant la retrouver, fou de rage et de douleur, fini par tous les couper et par s'en fabriquer une flûte…

Inutile de dire que l'activité sexuelle du dieu n'est pas que proverbiale. Dans ce domaine, il égalerait presque Zeus. Parmi toutes ses conquêtes féminines, on peut compter la nymphe Echo, ainsi que la déesse Séléné, à laquelle il offrit tout un troupeau de bœufs blancs. Il ne répugnait pas les partenaires des deux sexes ; d'ailleurs les Satyres étaient ses compagnons, tourmenteurs de nymphes.
Le mythe de la mort de Pan contribue à amorcer la fin du paganisme et l'arrivée récente du christianisme à l'époque. Dans un récit de Plutarque ( Des Oracles, XVII ), il est dit que, vers les temps d'Auguste, un navigateur avait entendu des voix mystérieuse sur la mer annonçant la mort du Grand Dieu Pan. Cette mort illogique, inconcevable ( ce fut le seul dieu à être mort un jour ), peut aussi être interprétée comme une symbolisation du cycle des saisons, le passage du Printemps-Eté à l'Automne-Hiver. Quoi qu'il en soit, seul Pan fut capable d'accomplir une telle prouesse!

Les romains ont récupéré cette divinité pour en faire le dieu Faunus, dieu de la Flore, ou peut-être Silvain, le dieu des bocages. On peut éventuellement l'assimiler au dieu celte continental Cernunos, dieu à ramure de cerf, quoique la majeure partie des dieux celtes représentaient un des aspects de la Nature.



Bibliographie:


- La mythologie grecque chez Hatier
- Encylopédie des religions section La Grèce,Rome et les religions antiques d'Occident.Bayard éditions
- Encyclopédie des symboles Le Livre de Poche
- Le livre de la Mythologie Gallimard



Si vous avez des questions, des commentaires,des ajouts à proposer, n'hésitez pas à m'écrire




Retour Oeuvres de Machen

Retour Les Maîtres de l'étrange